Un classique instantané du comics, space opera original et familial mené tambour battant.

Note : 5/5

Saga

Saga commence par une scène qu’on ne voit quasiment jamais dans les comics plutôt orientés super-héros : celle d’un accouchement. Une scène à la fois très brutale et très drôle, qui fait exploser tous les codes du genre en quelques cases et lignes bien senties.

Saga_1ère planche

Alana et Marco appartiennent à deux peuples ennemis qui se livrent une guerre sans merci. Ensemble, ils réalisent l’impensable : ils tombent amoureux, et donnent naissance à un bébé qui devient ainsi une menace pour les deux Etats dont ils sont issus, car il réconcilie l’irréconciliable. La famille tente alors de survivre, pourchassée aux quatre coins de toutes les galaxies par de nombreux ennemis aux motivations aussi diverses que complexes.

Il y a des étincelles entre les deux personnages principaux, beaucoup d’audace, d’humour et d’émotion. Ca résume bien l’oeuvre toujours en cours, qui se construit mois après mois, année après année. Saga a tous les ingrédients d’un soap opera : des familles que tout oppose, une grande histoire d’amour, des intrigues parallèles qui s’entremêlent… Il a aussi tout du space opera, avec des histoires de peuples de l’espace en guerre, une situation géopolitique compliquée, qui menace de renverser des Etats.

Mais c’est avant tout une saga intime et familiale, avec toute une tribu de personnages originaux et attachants qui évoluent autour de la petite Hazel, la narratrice de l’histoire qui grandit au fil des épisodes.

Comme toutes les grandes oeuvres, Saga mêle l’épique et le prosaïque, l’intime et le public, les sentiments et les idées. Le tout dans un univers d’une grande fantaisie, avec de nouvelles inventions visuelles et scénaristiques à chaque chapitre, des personnages sensibles, un sens de la narration et une finesse psychologique exceptionnels. Là où la plupart des comics semblent la matérialisation de fantasmes et situations adolescentes, Saga est un comics de l’âge adulte, le tout exprimé au meilleur des possibilités du médium.

Avant d’écrire des comics, Brian K. Vaughan était magicien. Il a trouvé Fiona Staples pour mettre en images son histoire et y apporter sa fantaisie. Pour certains, cette superbe conjonction d’intrigue, d’invention visuelle, de personnages, peut relever de la magie, ou du parfait alignement de Jupiter avec Vénus en 7ème lune. On peut l’appeler aussi du talent. Les lecteurs et les critiques ne s’y sont pas trompés, Saga est un classique instantané qui a raflé tous les prix de comics de ces dernières années.

On est sûr en tout cas de retirer à la lecture un plaisir intense, des surprises, des questions, de la nostalgie parfois quand certains personnages disparaissent et de l’impatience pour connaître la suite. Un peu comme la vie.

justine3Saga, par Brian K. Vaughan et Fiona Staples. Image Comics / Urban Comics, 2012-… Volumes 1 à 5.

 

 

 

Publicités