Bonus : tourisme littéraire

L’amour de la lecture peut aussi s’exprimer hors fauteuil : chaussez vos baskets et partez à l’aventure, sur les traces d’auteurs illustres, dans des villes littéraires ou pour passer ses vacances au milieu des livres.

Dormir dans une bibliothèque

Les vieilles bibliothèque ont un charme fou. Le parquet de chêne qui craque sous nos pas, l’odeur des livres, des fauteuils confortables, des recoins secrets… on voudrait s’y perdre, on voudrait savoir ce qui s’y passe la nuit, être seul avec tous ces livres peuplés d’histoires et de fantômes, ou avec les chauve-souris qui veillent sur les vieilles reliures.

Vous en rêviez, la Gladstone’s library, à Hawarden au Pays de Galles, l’a fait.

Gladstone's library

A partir de 74 euros la nuit, vous pouvez vous promener entre les rayonnages, le soir, et pêcher tous les livres que vous voulez, pour un voyage imaginaire sous la couette.

270x270-00001Pour ma part, j’ai adoré le clip de présentation : le verre de vin, les charentaises, le scrabble, tout y est !!!! (cliquez ici ou sur l’image pour voir la vidéo). La bibliothèque, datant de la fin du 19e siècle, est une vraie bibliothèque publique et d’étude, mais elle est aussi un hôtel depuis 1906, et un café. Alors une retraite littéraire dans la campagne galloise, ça vous dirait ?

Tenir une librairie pendant ses vacances

Les Anglo-saxons, décidément, ont de bonnes idées pour marier tourisme et littérature. Après le Pays de Galles, direction Wigtown, en Ecosse.

Cette petite ville du sud-ouest de l’Ecosse compte environ 1000 âmes, une distillerie de whisky et vit à fond la littérature, avec plusieurs libraires dont la plus grande librairie d’occasion d’Ecosse, un festival littéraire et The Open Book, une librairie associative tenue par des touristes qui choisissent de résider au moins une semaine dans l’appartement aménagé au-dessus du local !

the open book

C’est sûr, il faut savoir se débrouiller en anglais, mais l’expérience est juste super pour toutes les personnes qui ont un jour rêvé d’être libraires !

 

A partir de 40 euros par nuit, pour 2 personnes, l’appartement – et sa librairie – sont proposés à la location sur Airbnb. (Crédit photos : The Open Book, Airbnb).

Séjourner en chambre d’hôtes – atelier d’écriture

Autre formule possible, selon vos envies : le week-end ou la semaine au vert, dans un cadre champêtre et inspirant, pour écrire ou apprendre à écrire. Des chambres d’hôtes et des gîtes se sont spécialisés dans cette activité, proposant des stages, des événements et un cadre propice à l’écriture, souvent en pension complète.  Les balades alternent avec les ateliers. Un cadre idéal pour se reposer, rêver, écrire…

Dans le Bas-Rhin, par exemple, rendez-vous aux Lettres de mon Moulin : 5 chambres aux noms d’écrivains, Colette, Daudet, Cocteau…, des espaces de création et plusieurs formules d’ateliers.

composition-mixe.jpg

Autre exemple, dans les Cévennes, chambre et table d’hôtes pour écrivains en herbe au domaine de Bayssac, dans un grand mas cévenol chargé d’histoire. Entouré de châtaigniers, poste d’observation idéal le long d’une voie de transhumance, ancien centre d’élevage du vers à soie, ce domaine propose des « séjours de vacances et de détente centrés autour de l’écriture sous forme d’ateliers d’écriture. Le lieu permet d’écrire à l’intérieur mais aussi dans la nature ».

 

Visiter une ville littéraire

L’Unesco est championne du monde pour délivrer des labels, qui sont ensuite autant d’arguments touristiques et financiers pour protéger et développer ce qui fait le sel de la vie : la culture, les sciences, et la littérature of course.

Le label Cities of Literature fait ressortir l’importance de la littérature dans l’histoire mais aussi la vie de la cité. Tous les aspects sont concernés : des grands auteurs aux librairies et bibliothèques, le dynamisme de l’édition, mais aussi les pratiques du public, l’écriture, les événements littéraires et festivals. Ce label reconnaît l’originalité et l’excellence de la scène littérature, et entraîne également une obligation pour les villes d’encourager ce milieu et de développer des projets littéraires qui touchent le public le plus large.

A noter que pas une seule ville en France n’a encore candidaté à ce label, alors qu’on est les champions pour tout ce qui est architectural. Pas de New York non plus, pas de Los Angeles ni de Berlin ; et une seule ville, Durban, pour toute l’Afrique jusque récemment… Pas très représentative en fait, cette liste, mais pour les villes qui s’y trouvent, des candidates logiques et des découvertes (cliquez sur la carte pour avoir accès à la liste des villes).CreativeCitiesNetwork-2014

On y retrouve, par exemple, Dublin, la ville de James Joyce ; Nottingham, fief de Robin des Bois, de Lord Byron et de DH Laurence ; mais aussi Prague, Milan, Barcelone, Melbourne, Montevideo, Bagdad…

La toute première à avoir reçu ce label est Edimbourg. Pour y avoir passé quelques jours à l’automne dernier, c’est une ville qui regorge de livres et d’idées, à l’atmosphère mystique et chaleureuse, une ville avec une âme et tout un tas d’histoires bruissant dans l’air. Pas un pub sans une plaque racontant les pires atrocités perpétrées en ces lieux, pas un cimetière sans son lot de fantômes, planqués aussi dans les sombres recoins des lanes de la vieille ville.

Avec son architecture à étages, son air mutique, on y perd rapidement ses repères spacio-temporels et on devient sensible aux âmes qui habitent ses pierres sombres, à l’écho du passé, et au présent vibrant de cette ville qui sait capter l’imagination. C’est la ville qui a vu naître Jekyll and Hide, Sherlock Holmes et Peter Pan, l’Ile aux Trésors, Trainspotting et plus récemment Harry Potter bien sûr. On y croise aujourd’hui JK Rowling, Ian Rankin ou Muriel Spark.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il est facile de se procurer des guides pour les amoureux de littérature, ou de participer à une visite littéraire de la ville (Edinburgh Literary Pub Tour). Il est possible aussi de flâner dans les lieux fréquentés par les écrivains, de visiter le Writers Museum, d’assister à l’un des très nombreux événements littéraires organisés tout au long de l’année, écouter ou apprendre à raconter des histoires dans l’excellent Storytelling Center.

Il existe d’autres manières de visiter des lieux avec la littérature… Les lieux se retrouvent enrichis de l’imaginaire qu’ils ont créé, véhiculé. On peut facilement visiter l’Italie avec les récits de voyages d’auteurs célèbres dans son sac à dos, de Montaigne à Stendhal ; visiter des lieux de création, comme les maisons d’écrivains ; ou se tourner, pour des rencontres avec des écrivains, vers les nombreux salons et festivals littéraires…

 

N’hésitez pas à partager vos expériences de tourisme littéraire avec nous, en commentaire !

Publicités

Ma Pile A Lire, printemps 2018

La Pile A Lire, la PAL pour les intimes, est un véritable phénomène des blogueuses et booktubeuses librovores, qui l’invoquent sans cesse dans leurs billets ou vidéos. C’est que la performance de la grande lectrice passe aussi par le nombre de livres engloutis. Les piles à lire, non encore chroniquées, sont à la fois un menu et un repas pour les glaneurs d’idées qui font leur marché sur ces blogs, par ailleurs suivis et encouragés aussi par les éditeurs. C’est aussi un effet d’annonce, pour fidéliser les spectateurs, de blogs ou chaînes youtube cette fois-ci.

On se définit par les livres qu’on lit, ceux qu’on a lu, mais aussi ceux qu’on veut lire. La Pile A Lire est un champ de possibles, un horizon bigarré, des pourquoi pas, de livres qu’on lira, peut-être, ou peut-être jamais. C’est une tour, une montagne, du poids de papiers, et d’encre, de la couleur, des attentes et des espoirs aussi. Des livres qui restent là des semaines, des mois, des années avant qu’on ne les ouvre.

Le mois de mars est faste en livres pour moi, c’est le mois de mon anniversaire. Me faire offrir des livres, l’un de mes plus grands plaisirs… encore merci à vous qui vous reconnaîtrez. Voici la Pile qui en résulte, éclectique et diablement séduisante…

ma PAL

Et vous, quels livres vous attendent sur la table de chevet, au pied du lit, sur votre bureau ou le buffet de l’entrée ?

Justine.

 

Sur les tables des libraires : quelques livres sur l’esclavage en Amérique

Ma dernière critique portait sur le bestseller de Colson Whitehead, Underground Railroad. Le thème de l’esclavage nord-américain au 19e siècle inspire nombre d’auteurs contemporains, tant ce pan de l’histoire américaine et mondiale est encore douloureux, sensible, et actuel.

Alors que je lisais ce roman, j’ai repéré d’autres lectures proposées par mes libraires préférés sur le même thème : la fuite d’esclaves aux Etats-Unis. Voici deux titres vus sur leurs tables, qui vont rejoindre ma Pile A Lire !

♥ La librairie Saint-Martin à Bazas ♥

recommande un livre pour la jeunesse, qui « mériterait aussi un prix » :

Esclavage_Marche à l'étoileMarche à l’étoile, par Hélène Montarde, aux éditions Rageot (2017). A partir de 12 ans.

Résumé : Billy a quinze ans et il est esclave dans le Sud des Etats-Unis. Un soir d’automne, il s’échappe. Poursuivi, traqué, il entame une course folle au coeur d’un pays gigantesque. Jasper est un brillant étudiant américain, plutôt sûr de lui. Mais le jour où il trouve un vieux carnet qui raconte l’étrange histoire d’un esclave en fuite, son monde bascule. Qui est l’auteur de ce texte ? Et lui, Jasper, qui est-il vraiment ? Pour le découvrir, il doit à son tour prendre la route. Entre le passé et le présent, entre l’Amérique et l’Europe, deux voyages s’engagent.

 

♥ La librairie Ombres Blanches à Toulouse ♥

recommande un roman pour le moins truculent, National Book Award 2013 :

couv rivireL’oiseau du bon Dieu, par James McBride, aux éditions Gallmeister (trad. 2015).

Résumé : En 1856, Henry Shackleford, douze ans, traîne avec insouciance sa condition de jeune esclave noir. Jusqu’à ce que le légendaire abolitionniste John Brown débarque en ville avec sa bande de renégats. Henry se retrouve alors libéré malgré lui et embarqué à la suite de ce chef illuminé qui le prend pour une fille. Affublé d’une robe et d’un bonnet, le jeune garçon sera brinquebalé des forêts où campent les révoltés aux salons des philanthropes en passant par les bordels de l’Ouest, traversant quelques-unes des plus heures les plus marquantes du XIXe siècle américain. Dans cette épopée romanesque inventive et désopilante, James McBride revisite avec un humour féroce et une verve truculente l’histoire de son pays et de l’un de ses héros les plus méconnus.

 

 

Comment écrire un roman en 30 jours ?

Je partage en bonus à la brève de la semaine dernière un article du blog Livresdeproches.fr, qui donne des conseils de lectures pour se lancer… dans l’écriture en période de NaNoWriMo. Des titres accompagnent chaque étapes de la création : prendre confiance, rédiger un scénario, s’organiser… et écrire !

Commentecrireunlivre

Bon certains sautent les étapes, d’autres développent des techniques qui leur sont propres : nombreux sont les chemins qui mènent à l’écriture… mais tous passent par le chemin de la lecture !

Bonus – La servante écarlate en série télévisée

Alice avait chroniqué cet excellent roman de Margaret Atwood paru en 1985 il y a quelques mois : La servante écarlate revient sur le devant de la scène cette année, adapté par OCS en série télévisée. Le rôle titre est porté par Elisabeth Moss, qui s’est fait connaître dans un rôle de self-made woman dans la série Madmen. Le livre rejoint la liste des romans adaptés en série, comme Dexter, Game of thrones ou encore House of Cards... Cliquez sur la photo pour accéder à la bande-annonce.

La servante écarlate

La célèbre auteure canadienne occupe également l’actualité avec la sortie de son dernier roman traduit en français, C’est le coeur qui lâche en dernier, une variation dystopique sur l’American way of life.

 

Tour d’horizon des livres à lire cet été

L’été, on a le temps. On se repose, on lit. Voici un tour d’horizon des traditionnelles listes des meilleurs livres à lire cuvée été 2017, proposées par vos médias préférés (ou pas)

David Hettinger, Woman reading.jpg

Le Figaro sort l’artillerie lourde :

Les 10 best-sellers à lire cet été sont écrits par des noms déjà bien familiers des rayons de vos bibliothèques : on y retrouve les derniers opus de Marc Lévy, Jean-Christophe Rufin, Guillaume Musso, Anna Gavalda, Elena Ferrante… Le Figaro ne prend aucun risque pour vous assurer 100 % de satisfaction facile et agréable. Mon envie de lecture dans cette liste :

Le tour du monde du roi ZibelineJean-Christophe Rufin, Le Tour du monde du roi Zibeline : parce que pour avoir lu un ou deux autres de ses livres, je sais que son style est agréable, et qu’on est embarqué dans des aventures historiques où l’on ne s’ennuie pas un instant !

Résumé : Comment un jeune noble né en Europe centrale, contemporain de Voltaire et de Casanova, va se retrouver en Sibérie puis en Chine, pour devenir finalement roi de Madagascar… Sous la plume de Jean-Christophe Rufin, cette histoire authentique prend l’ampleur et le charme d’un conte oriental, comme le XVIIIe siècle les aimait tant.

Challenges remporte le prix de la diversité des suggestions littéraires

La sélection Challenges des 15 livres incontournables à lire cet été est un mélange intéressant, de livres pas forcément très récents, de romans, de récits, de styles, avec le petit livre d’actualité qui va bien à la fin. Une sélection intéressante, même si mes goûts personnels ne me feront pas aller vers la plupart de ces livres, qui me semblent assez sombres tout de même. Le livre qui a attiré mon attention, chez l’excellent éditeur Au Diable Vauvert :

COUV-BACIGALUPI-Water-Knife-PL1SITEPaolo Bacigalupi, Water Knife : parce que La fille automate, son ouvrage précédent, a largement été salué par la critique et que le thriller écologique d’anticipation est assez dans l’air du temps, le thème donne envie de lire cette histoire !

Résumé : La guerre de l’or bleu fait rage autour du fleuve Colorado. Détective, assassin et espion, Angel Velasquez coupe l’eau pour la Direction du Sud Nevada qui assure la survie de Las Vegas. Lorsque remonte à la surface la rumeur d’une nouvelle source, Angel gagne la ville dévastée de Phoenix avec une journaliste endurcie et une jeune migrante texane… Quand l’eau est plus précieuse que l’or, une seule vérité régit le désert : un homme doit saigner pour qu’un homme boive.

 

Dans les poches de l’Express

…il y a : 16 romans contemporains qui répondent aux canons de la détente estivale : exotisme, littératures du monde, romance, humour, aventure, voyage… Je me reconnais plus dans cette liste qui propose des auteurs déjà lus que j’aime beaucoup  : Chimamanda Ngozie Adichie dont je vous ai déjà parlé pour Americanah, Thomas Vinau que j’avais découvert par un recueil de poèmes, Andreï Kourkov, Irvine Welsh. Et ça tombe bien, si j’ai lu les auteurs, je n’ai lu aucun des titres proposés. un titre particulièrement qui se trouvait déjà sur ma liste d’attente (impatiente) :

l-autre-moitie-du-soleil-half-of-a-yellow-sun-par-chimamanda-ngozi-adichie_5896027Chimamanda Ngozie Adichie, L’autre moitié du soleil. Parce que la lecture est une expérience humaine avec cette auteure, son style rayonnant et ses personnages forts marquent, c’est en tout cas ce que j’avais ressenti dans Americanah.

Résumé : Lagos, début des années soixante. L’avenir paraît sourire aux sœurs jumelles : la ravissante Olanna est amoureuse d’Odenigbo, intellectuel engagé et idéaliste ; quant à Kainene, sarcastique et secrète, elle noue une liaison avec Richard, journaliste britannique fasciné par la culture locale. Le tout sous le regard intrigué d’Ugwu, treize ans, qui a quitté son village dans la brousse et qui découvre la vie en devenant le boy d’Odenigbo. 
Quelques années plus tard, le Biafra se proclame indépendant du Nigeria. Un demi-soleil jaune, cousu sur la manche des soldats, s’étalant sur les drapeaux : c’est le symbole du pays et de l’avenir. Mais une longue guerre va éclater, qui fera plus d’un million de victimes. 
Évoquant tour à tour ces deux époques, l’auteur ne se contente pas d’apporter un témoignage sur un conflit oublié ; elle nous montre comment l’Histoire bouleverse les vies. Bientôt tous seront happés dans la tourmente. L’autre moitié du soleil est leur chant d’amour, de mort, d’espoir.

 

 

Besoin d’autres idées ? Vous pouvez aussi consulter la liste des coups de coeur des livres sortis cette année par Le Monde des Livres, les livres de plage un peu « girly » tout de même sélectionnés par Elle, ou la sélection que pour ma part je trouve un peu snob des Inrocks. Sinon, à votre tour, recommandez-nous des lectures d’été dans les commentaires ! Bonne lecture et bonnes vacances !

Bonus – Remèdes littéraires

Vous trouvez votre nez trop grand ? Vous traversez la crise de la quarantaine ? Vous êtes coincé dans une salle d’attente ? Vous ronflez ? Vous avez la gueule de bois ? Vous vous êtes trompé de métier ? Pas de panique ! Il existe des remèdes à tous nos petits maux et aux plus grands – la vie, n’est-ce pas – et ils se trouvent dans des livres !

Remèdes littéraires

Dans un livre, particulièrement, « Remèdes littéraires – Se soigner par les livres ». Une jolie métaphore du rôle que peut jouer la littérature dans nos vies, comme elle peut être source de réconfort, refuge, compagnon de route dans les moments difficiles. Et de vraies sources d’inspiration, quand les livres eux-mêmes traitent de ces maux de la vie !

Se soigner par les livres, ce n’est pas seulement une jolie métaphore ou une idée de livre amusante, c’est une véritable discipline paramédicale. La bibliothérapie est encore peu pratiquée en France, mais mais connaît un engouement dans d’autres pays. Vous êtes-vous déjà fait la réflexion que la lecture d’un livre avait changé votre vie, votre façon de voir les choses ? vous a redonné le sourire, ou l’espoir ? Il existe des livres-déclics, des livres thérapeuthes. A Londres, la School of Life pratique ces soins par les livres. Les deux auteures de « Remèdes littéraires » en ont fait partie.

Vous vous retrouvez donc avec un petit pavé plein d’humour, bourré d’idées de lectures éclectiques, originales, surprenantes ou plus classiques. Certains articles contiennent des top 10, quand certaines situations donnent tout loisir de lire. Par exemple à l’article « Etre à l’hôpital », on vous recommande 5 livres sur les anges (humour douteux) et 5 livres d’aventure (pour s’évader) .

Les pathologies de la lecture sont aussi traitées, on vous propose des solutions, à prendre ou à laisser, lorsque vous êtes un acheteur de livres compulsifs, si vous avez peur de finir des livres auxquels vous vous êtes attaché, ou encore si vous avez plutôt tendance à lire plutôt que vivre…

Voici donc une excellente boîte à idées de lectures, pour compléter les idées glanées sur les mécaniques imaginaires, au cours de discussions avec vos amis, sur les étals de libraires ou sur des sites de critique, un livre qui vous propose des lectures s’adaptant à des situations de vie. Ou une bonne idée de cadeau, puisque les « Remèdes littéraires » m’ont été offerts par Fanny (allez savoir pourquoi ça lui a fait penser à moi !).

Si ce livre vous tombe entre les mains, il est intéressant de vous observer dans sa découverte. Quels articles irez-vous voir en premier ? Je vous livre mon premier article lu : pour « Etre fauché », on me recommande de lire Gatsby le Magnifique de Francis Scott Fitzgerald (l’argent ne rend pas heureux), et Money, Money de Martin Amis (pour se rappeler de quelle horrible manière l’argent peut salir et corrompre), pour ensuite mieux revenir à Gatsby pour faire ce que James Gatz aurait dû faire… vivre de peu, mais heureux !

 

justine3Remèdes littéraires, par Ella Berthoud et Susan Elderkin. Editions Jean-Claude Lattès, 2015.